Grande Anello


Ce parcours en boucle relie toutes les communes du district et s’avère exigeant (336 km) avec des dénivelés importants et des parties à effectuer sur des routes non goudronnées, à emprunter plus particulièrement avec des VTT de bonne qualité.
Du point de vue du paysage, le parcours peut être divisé en 4 parties :
– de Monreale à Casteldaccia, une partie plus urbaine et côtière d’environ 45 km, avec un dénivelé important
entre Ciaculli et la vallée du fleuve Eleuterio;
– de Casteldaccia à Castronovo di Sicilia, une partie plus rurale entre champs, oliveraies, pâturages et paysages montagneux
au loin (environ 90 km et 2000 m de dénivelé).
– de Castronovo au Bosco della Ficuzza (environ 70 km, dénivelés de plus de 1.500 m et altitudes dépassant le 1.000 m);
– la partie centre-ouest entre Campofiorito, Roccamena, Monreale, au milieu de collines, champs cultivés et vignobles avec
des reliefs montagneux en toile de fond (environ 100 km et dénivelé de 2.000 m)
Le point de départ se situe à proximité du Duomo de Monreale, sur le versant septentrional de l’ample vallée du fleuve Oreto, d’où on descend le long de la via dei Mulini (des vestiges d’anciens moulins à eau sont encore visibles à côté de la route) vers le bourg d’Aquino, puis jusqu’à Ponte Parco, en allant vers Altofonte dont le toponyme rappelle un ancien terrain de chasse de l’époque normande

Une fois traversé le fleuve Oreto, de l’autre côté de la vallée, il est possible d’apercevoir la ville de Monreale avec sa cathédrale, posée sur les coteaux du mont Caputo dont le sommet est toujours le siège d’un châtelet normand dit “Castellaccio” autrefois destiné à la défense de la vallée. Le parcours se poursuit vers le nord en longeant les reliefs qui encerclent la vallée jusqu’au sommet du mont Grifone, dans la « contrada » San Ciro à la hauteur de la source de Maredolce et du rivage du lac du même nom, avec le palais de Maredolce, bâti à l’époque arabo-normande, mais au-dessus de fondations d’origine plus ancienne. Ensuite le parcours continue vers l’est le long des coteaux septentrionaux du mont Grifone, sur la route qui mène au bourg agricole de Ciaculli qui a gardé une partie de ses spécificités rurales, avec ses vergers de mandariniers qui – jusqu’à la moitié du 20ème siècle – caractérisaient la Conca d’Oro (“la Cuve d’Or”). On continue à monter jusqu’à Portella Larga d’où la vue s’ouvre sur la vallée du fleuve Eleuterio et où se situe le monument qui célèbre le coup de main de Garibaldi et de ses mille soldats. Une fois atteinte la croisée des chemins dite Bivio Coda di Volpe, commence la descente vers la vallée, jusqu’à Misilmeri qu’on laisse sur sa droite, avec les vestiges de son château du 14ème siècle et dont le toponyme dérive de l’arabe “Manzil el Emir” et signifie manoir de l’Émir. Une fois traversée la voie Segretaria (Regia Trazzera 126) et après avoir emprunté un tronçon de l’ancienne ligne du chemin de fer Palermo-Corleone, on arrive à Pizzo Cannita, d’importance archéologique pré-romane et ensuite à Ficarazzi, avec la villa Giardina, 18ème, à l’escalier imposant et qui recèle les vestiges d’une tour renaissance. Dépassé le fleuve Eleuterio et en allant vers Bagheria, nous pouvons reconnaître, au fond de la vallée, l’élégant aqueduc du 15ème siècle, réalisé afin d’améliorer la culture de la canne à sucre qui était pratiquée dans la plaine de Ficarazzi. Le parcours parvient dans la plaine de Bagheria et Santa Flavia, dominée par le mont Catalfano, avec les vestiges des
habitations hellénistiques/romaines de Solunto d’où la vue peut embrasser la côte jusqu’à Termini et Cefalu’.

Dans les deux bourgs se trouvent toujours de remarquables villas patriciennes de l’aristocratie de Palerme, bâties à partir du 16ème siècle, dont plusieurs ont été restaurées dans les dernières décennies. Le parcours se poursuit longeant la côte jusqu’à Casteldaccia, puis remonte vers l’intérieur des terres, à travers collines, pâturages, champs cultivés et oliviers. Après Bolognetta, implantation féodale du 17ème siècle dont l’ancien toponyme de Santa Maria dell’Ogliastro rappelle la végétation de la zone, on continue vers le sud jusqu’aux bains arabes de Cefalà, dominés par le château de Cefalà Diana. D’ici on tourne vers l’est en direction de Baucina, Ventimiglia di Sicilia et Ciminna, au-dessus desquelles se dressent les monts de la réserve naturelle de Pizzo di Cane et Pizzo di Tigna d’où la vue s’ouvre vers les vallées des fleuves Eleuterio et Milicia (à l’ouest) et des affluents du fleuve San Leonardo (à l’est). Au niveau de Serre di Ciminna, on descend dans la vallée de la rivière Azzirolo, affluent du San Leonardo que l’on traverse aux abords de Vicari et de son château médiéval. On va vers l’est au milieu d’un paysage très vallonné jusqu’à atteindre Borgo Manganaro. De là on poursuit vers Roccapalumba, d’origine médiévale, et après la traversée de la vallée du fleuve Torto, en direction du sud, on arrive dans la zone des monts Sicani et de l’ancien centre habité de Castronovo, d’origine byzantine, aux impressionnants vestiges de remparts. Le parcours se poursuit vers la réserve naturelle de Monte Caraci que l’on contourne par le nord, traversant la vallée de la Margana, où se trouve le château du même nom, autrefois propriété de l’Ordre des Chevaliers Teutoniques. En continuant vers le nord, le parcours remonte vers Campofelice di Fitalia et puis Mezzojuso, l’ancien “Manzil Yûsuf” (le manoir de Joseph) d’époque arabe. De là on redescend vers la rivière Azzirolo, longeant Villafrati et Cefalà Diana jusqu’à Godrano. Au niveau de l’ancienne gare on emprunte l’ancien chemin de fer transformé en piste cyclable non goudronnée jusqu’à l’ancienne gare de Ficuzza et au lieu-dit Ponte Arancio au fond de la vallée de la Frattina. En poursuivant vers Corleone et Campofiorito, dans la vallée du Batticano, on arrive à Roccamena, d’où l’on voit Maranfusa et son château. Depuis Ponte Pernice, dans la vallée au-dessous de Camporeale, le parcours se dirige d’abord vers le nord-ouest, jusqu’au lac Poma sur le fleuve Jato et de là, le long du coteau occidental de la vallée, jusqu’à
Portella della Paglia d’où s’ouvre la haute vallée du fleuve Oreto, depuis laquelle, après avoir rejoint Altofonte par le tracé de l’ancienne ligne du chemin de fer Palermo-Camporeale, on rallie Monreale, traversant le fleuve Oreto au niveau de Contrada Fiumelato.

 

 


Comuni Correlati



Non sono presenti comuni correlati.


Partager

RESTEZ TOUJOURS INFORMÉ SUR NOS ACTIVITÉS

Suivez-nous dans les réseaux sociaux et inscrivez-vous à la newsletter.